Tout a commence Au moment ou Justin Long en a eu assez de Tinder.

Tout a commence Au moment ou Justin Long en a eu assez de Tinder.

Programmeur de plomberie age de 28 annees et vivant a Vancouver, il se trouvait dans un bar avec des amis quand il a decide ne plus vouloir swiper sans le moindre rendu.

Il a longtemps plaisante vis-i -vis de l’automatisation du processus. Il semble s’i?tre finalement lance quand il a compris que l’idee ne pourrait i?tre gui?re compliquee a mettre en place.

Long n’est gui?re le seul a avoir eu l’idee de creer un algorithme afin d’ameliorer son experience au milieu des applications de rencontres. Si Internet est rempli de tutoriels faits pour avoir le environ matches possible – principalement en swipant a droite sur chaque soeur –, Long a pousse l’idee plus loin.

D’abord, il a cree un algorithme qui fonctionnait avec la reconnaissance faciale. L’ordinateur swipait a droite ou a gauche sur les profils des jeunes femmes en fonction de ses propres preferences. Puis, lorsqu’il matchait avec une utilisatrice, un bot lancait automatiquement la conversation avec i§a avec une simple phrase : « Aimes-tu les avocats ? » Les femmes qui repondaient favorablement se voyaient aussi demander si elles souhaitaient participer a une « guacamole party ».

« Qui n’aime nullement les avocats ? », explique Long Di?s Que je lui demande pourquoi il a choisi cette phrase d’accroche. Mais cette pick-up line n’etait pas la question de notre conversation. « de multiples femmes ne repondent jamais aux messages apres un match. Notre technique me permettait ainsi d’economiser le moment Afin de les femmes qui etaient vraiment interessees pour discuter », explique Long. Si une soeur repondait a deux reprises a le bot, il prenait la releve et repondait manuellement. « Je n’ai pas rencontre l’amour de ma vie via ce biais, mais j’ai frequente une femme pendant plusieurs mois, explique-t-il. Continue Reading →